Les vins de Bordeaux

Saint Emilion
Château Moulin de Lagnet – AOC Saint-Emilion-2016
Les raisins (dominance Merlot à 86%) sont cueillis à la main, triés avec rigueur et soin à la vigne et au cuvier pour ne laisser entrer en cuve que les baies saines et ainsi réduire les sulfites. Fermenté en levures indigènes.
Une chair pulpeuse dominé par le fruit évoluant sur une trame charnelle. Une histoire émouvante sans effets spéciaux .

Cassini, Saint Emilion,

Les vignes de Cassini s’étendent sur 2 hectares. Agées de plus de 40 ans, elles donnent le meilleur du terroir pour un rendement réduit à 41 hectolitres par hectare. L’encépagement est constitué à 85% de Merlot, à 10% de Cabernet Franc et à 5% de Cabernet Sauvignon. Très peu traitées sans rognage, insecticides ou anti-pourriture, elles sont vendangées manuellement en petits contenants avec tri à la vigne.
Chateau Gombaude Guillot,
Pomerol vraiment autrement! Vous ne croiserez aucune autre exploitation sur l’aire d’appellation Pomerol qui ressemble à celle-ci… Certifié en bio depuis 20 ans et en biodynamie depuis 2006; le vignoble d’un peu plus de 7 hectares est conduit d’une manière extrêmement respectueuse des sols et de la biodiversité. En cave, le travail suit la même logique avec des vinifications très naturelles, pour des vins vibrants et profonds.

Chateau Le Queyroux
Plutôt que du Château le Queyroux, il faudrait parler du domaine Léandre-Chevalier. Quand Dominique Léandre-Chevalier reprend le domaine suite à la mort de son père dans un accident au chai, les vignes couvrent 12 hectares et le travail est très mécanisé. Trop, pour le jeune viticulteur qui se sépare alors de 90% du vignoble pour ne garder qu’un gros hectare – aujourd’hui 3 – qu’il travaille comme un jardin, avec passion, en respectant les cycles de la nature et avec un cheval qui est son meilleur allié dans le travail des sols. Mais pas le seul car vous trouverez également un tracteur enjambeur qui a la particularité d’enjamber deux vignes et de reposer sur trois rangs, pour moins tasser le sol et lui conserver son aération. Tradition et modernité !

Citons deux autres spécificités du vignoble pour bien montrer la personnalité de Dominique : son petit verdot est planté en cercle et certains parcelles sont plantée à 33 333 pieds à l’hectares. Ils utilisent même une technique pré-phylloxéra, le provignonage. Un vigneron atypique donc, qui mérite toute votre attention.

Domaine de Galouchey
Nous vinifions à la bourguignonne, ce qui au cœur du Bordelais ne laisse pas indifférent. Pour notre Vin de Jardin, acidité, fraîcheur, pureté. Gourmandise donc, plaisirs d’un vin cousu main.
À sept kilomètres de Libourne. Oui mais, du mauvais côté de la Dordogne. Là, se trouve le domaine de Galouchey, notre domaine que, sur l’autre rive, Saint-Émilion et Pomerol regardent, sinon de haut, du moins amusés. Nous, Gérard Pantanacce, Marco Pelletier, Jean et Claudia Terrade, nous sommes lancés dans cette histoire (un peu ?) folle : faire le vin dont nous rêvions, sur une terre vierge qui n’avait jamais connu ni le raisin ni l’engrais jusqu’en 2002, quand furent plantées les vignes.
Nous l’avons baptisé Vin de Jardin, un nom qui lui va. Il y a bien eu la mode des Vins de garage ; à la mécanique, nous préférons le bucolique : Vin de jardin. Là, Galouchey, un domaine à “taille humaine”, à peine l’hectare, c’est un jardin.

Chateau Massereau, 
QUALITE et AUTHENTICITE sont les maîtres-mots, pour donner naissance à des VINS NATURELS, de grand caractère, expressions de leurs terroirs originels.
Une viticulture de l’extrême pratiquée avec passion,
Une remise en question permanente pour la recherche constante d’amélioration à tous les stades de l’élaboration des vins pour offrir des vins AUTHENTIQUES, ORIGINAUX
Une vitiviniculture respectueuse de l’environnement, au profit de la terre préservée et du bien-être des pieds de vigne et du raisin, une culture « biologique », une culture du préventif.