Vins du Sud Ouest

Eliane Daros,
Terroir des côtes du Marmandais. Les vignes sont en culture biologique depuis 2000 et en biodynamie depuis 2002.”Nous portons beaucoup d’attention au travail et au soin des vignes, car c’est la somme de petits détails pratiqués tout au long de l’année qui fera une grande différence qualitative à l’arrivée. En cave aussi, nous travaillons en douceur pour respecter le raisin mais surtout nous les accompagnons afin qu’ils expriment le terroir d’où ils viennent et le caractère unique de chaque millésime”.
Chateau La colombière, terroir de Fronton, 
Philippe et Diane Cauvin ne sont pas des viticulteurs qui font le vin mais plutôt des vignerons qui laissent s’exprimer le plus simplement possible terroir et cépages. Pour eux, tout est une question d’harmonie avec le milieu naturel. Et dans le Fronton, cette harmonie passe par la négrette, cépage qu’ils regardent comme un rempart face à la banalisation du goût actuel.
Domaine Cosse Maisonneuve,
Leur domaine en Cahors est cultivé en biodynamie . Ces deux vignerons sont très attentifs au respect de la faune et de la flore car les interactions biologiques sont, pour eux, fondamentales dans un vignoble. Plus généralement, ils considèrent qu’un vin est l’ambassadeur d’un terroir et qu’un vigneron est l’interprète passager d’une partition géologique.
Domaine Arretxea,
Michel et Thérèse Riouspeyrous s’affirment de plus en plus comme des références d’Irouléguy. Leur travail en biodynamie sur des terroirs de schistes et de grès rouges montrent le potentiel de ces vins de montagne. Les blancs sont de haut vol, une plus grande définition des rouges emmènera le domaine vers les sommets. L’arrivée d’Iban, le fils aîné, et bientôt de son frère Teo, formés tous les deux chez d’autres vignerons de référence du Sud-Ouest, laisse entrevoir une continuité dans la dynamique actuelle.
Domaine Plageoles,
Terroir de Gaillac , nous revendiquons des vins de terroir. Toutes nos plantations sont effectuées après une sélection massale rigoureuse.

 Tous ces vins sont élaborés selon les principes respectueux du terroir et selon des techniques de cultures naturelles : pas d’engrais chimique, pas de produits désherbants, pas de produits de synthèse, pas de levures sèches, pas de chaptalisation…

Depuis 20 ans maintenant, nous appliquons la méthode « Cousinié » qui est essentiellement basée sur la nutrition des plantes : apports d’oligo-éléments soit foliaires, soit par le sol en engrais organique après analyse du sol, du feuillage et des baies…

Nous travaillons aussi avec le Domaine Causse Marines.

Domaine Camin Larredya à Jurançon, 
Le travail du sol se fait plus paysan, plus terrien : le respect de sa vie propre reste essentiel .La conduite de la vigne se fait, elle, plus jardinière avec la multiplication des passages manuels pour accompagner la pousse et limiter fortement la sensibilité aux maladies.
La sincérité du fruit, de ces raisins, trouve son prolongement dans les pratiques douces et patientes qui feront le vin, l’attention est permanente.
Une des références à nos papilles …
Domaine Labranche Laffont,
En 1993, après son école d’oenologie, Christine Dupuy devient la plus jeune viticultrice de l’appellation Madiran en reprenant les 6 hectares de vignes de la famille. Adoptée et choyée par les vignerons, elle ne ménage pas sa peine. C’est qu’elle a déjà les idées bien en place : la jeune vigneronne veut élaborer des vins de qualité pour lutter contre la mode des vins stéréotypés.
Une des particularités du domaine est d’abriter des plants de ce dernier cépage datant d’avant le phylloxera. Enfin, à travers ses vinifications, Christine Dupuy élabore des vins typés, riches en fruits et en couleurs.

Marcillac, Les Bessadounes N°25, Julien Teulier 2017.